izumi créations
KIWI PANGOLIN .JPG

CONTES ET LÉGENDES

- Quand le kiwi perdit ses ailes

- Un manteau d’écailles pour le pangolin

 

Contes et légendes du monde

 
 
livre kiwi couv 21_12 web.jpg

QUAND LE KIWI PERDIT SES AILES

Éditions A2MIMO

PARUTION le 07/02/2019

Contes et légendes du monde

Izumi Mattei-Cazalis - Illustratrice

De 6 à 9 ans / 12€

Dans la savane africaine, le pangolin et le ratel se disputent le miel des ruches sauvages. Le pangolin, grâce à sa fourrure épaisse, ne craind pas les piqures des abeilles. Un défi va être lancé pour savoir qui, des 2 animaux, gardera le droit de savourer le délicieux nectar. Mais le ratel va tendre un piège au pangolin…

Cette légende parle de compétition, mais nous rappelle que le véritable vainqueur n’est pas toujours celui qui gagne. C’est aussi l’occasion, dans la partie documentaire, d’en apprendre plus sur cet étrange animal à écailles. Mais également sur le ratel nommé blaireau de miel, ou encore sur un
surprenant oiseau qu’on appelle l’indicateur…
Izumi Mattei-Cazalis nous offre son interprétation de ce conte, entre influence naturaliste et vision imaginaire, pour aller à la rencontre de ces animaux d’Afrique austral.

UN MANTEAU D’ÉCAILLES POUR LE PANGOLIN

Éditions A2MIMO

PARUTION le 26 septembre 2019

Contes et légendes du monde

Izumi Mattei-Cazalis - Illustratrice

De 6 à 9 ans / 12€

Dans la savane africaine, le pangolin et le ratel se disputent le miel des ruches sauvages. Le pangolin, grâce à sa fourrure épaisse, ne craind pas les piqures des abeilles. Un défi va être lancé pour savoir qui, des 2 animaux, gardera le droit de savourer le délicieux nectar. Mais le ratel va tendre un piège au pangolin…

Cette légende parle de compétition, mais nous rappelle que le véritable vainqueur n’est pas toujours celui qui gagne. C’est aussi l’occasion, dans la partie documentaire, d’en apprendre plus sur cet étrange animal à écailles. Mais également sur le ratel nommé blaireau de miel, ou encore sur un
surprenant oiseau qu’on appelle l’indicateur…
Izumi Mattei-Cazalis nous offre son interprétation de ce conte, entre influence naturaliste et vision imaginaire, pour aller à la rencontre de ces animaux d’Afrique austral.


PRESSE